{Écologie} Mes indispensables zéro déchet de la salle de bain

Celles et ceux qui me connaissent savent mon attachement à l’environnement et aux alternatives permettant de réduire nos déchets. Les principaux freins à ces changements sont bien souvent la peur de l’inconnu, la flemme et le coût. Sur ce dernier point je dois cependant éclaircir les choses.

Le but du zéro déchet est de réutiliser les objets que nous jetons habituellement au bout d’une utilisation. Pour ce faire, il faut « investir » dans une alternative réutilisable de nombreuses fois, voir à l’infini ET en matériaux recyclables.

Les quelques euros déboursés pour ces produits seront bien plus rentables sur toute votre vie, que de racheter constamment son alternative polluante. Laissez-moi vous expliquer avec mes exemples de mise en pratique dans la salle de bain et pour certains produits féminins.

ORICULI VS COTON TIGE

Effrayant la première fois que vous vous imaginez le fourrer dans votre oreille, l’oriculi a été pour moi une révélation auditive à seulement 4,50€. Il existe d’ailleurs plusieurs modèles qui différent légérément, mais dont le but est le même nettoyer les oreilles.

Une fois la prise en main faite on se rend compte que nos oreilles sont bien mieux nettoyées qu’avec les cotons tiges classiques (top 10 des déchets retrouvés sur les plages).

DISQUE DÉMAQUILLANT LAVABLE VS JETABLE

En moyenne à 2€ le paquet de 60 disques, je vous laisse faire la moyenne de vos dépenses et déchets sur votre vie. En faisant le choix du réutilisable vous ne paierez que 0,50€ à 2€ en fonction de l’endroit où vous les achetez et pourrez les utiliser pendant des années en les nettoyants après chaque utilisable.

Combiné à l’huile de coco, cela fait une sacré dose de déchets qui ne seront pas brulés ou enterrés et de belles économies.

SERVIETTE JETABLE VS LAVABLE

Avec les rapports d’enquête dénonçant les produits présents dans les protections féminines, je me suis penchée vers une alternative plus saine pour mon corps. Aujourd’hui, je n’utilise plus de serviette jetable, mais un format identique avec des boutons pressions qui se lavent à environ 9€.

La sensation de « couche » est bien moins présente qu’avec une serviette classique, aucune sensation de tremper dans son sang, car tout devient sec très vite et surtout il suffit de la laver en machine avant de la réutiliser. Il existe également des culottes périodiques absorbantes, mais je n’en ai jamais essayé et je préfère utiliser une serviette sur la culotte que je veux.

CUP VS TAMPON

Si vous n’êtes pas très branché serviette, vous avez la possibilité d’opter pour la coupe menstruelle, car le syndrome du choc toxique est une réalité quant à la toxicité des tampons. Alors, si vous souhaitez rester discrètes pendant vos règles afin de mettre les vêtements que vous voulez, la cup est la solution saine. Personnellement j’ai acheté la marque française So’Cup en grande surface pour environ 20€.

La prise en main est hasardeuse, vous devez la vider régulièrement et la rincer dans un lavabo, mais une fois adoptée vous ne pourrez plus vous en passer. Bien évidemment il ne faut pas être hémophile car toutes les 6 à 8h vous devrez la nettoyer.

Après ces quelques astuces du quotidien, n’ayez plus peur, ce sont les petites actions qui font les grandes différences. Économie, planète et santé au rendez-vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s