{Beauté} Mes produits bio cosmétiques du quotidien

Vous êtes-vous déjà demandé si votre crème hydratante et votre déo habituels étaient vraiment bons pour vous et votre santé ?

Grâce à l’application Yuka, c’est bien plus facile de savoir lorsque les ingrédients de nos cosmétiques sont dangereux pour nous ou non. Avant, pour le commun des mortel, ce n’était pas évident de déchiffrer les noms scientifiques indiqués sur les étiquettes.

Muni de mon téléphone, j’ai donc décidé il y a quelque temps de changer ma routine pour des produits bio et naturels. Voici les produits qui ont passé le test Yuka et qui ont rejoint ma routine cosmétique :

  • Soin visage & corps au karité extra pur de la marque Oléanat (environ 12€) : je l’utilise en crème après solaire, sur mes tatouages et en masque de nuit lorsque ma peau tiraille. Sa texture fondante rend l’application très facile.
  • Beurre de cacao Cosmo Naturel du Laboratoire Gravier (environ 13€) : je m’en sers comme hydratant pour le corps. Sa texture est très solide alors je la dilue au bain-marie avec de l’huile de coco (50-50).
  • Déodorant Simple par nature (environ 10€) : j’en prends une petite noisette que j’applique au doigt sous chaque aisselle. J’adore sa texture mousse qui rend l’application agréable. Il tient toute la journée.
  • Huile d’avocat De Saint Hilaire (environ 6€) : je l’utilise en masque sur mes cheveux pour les hydrater. Je vous explique ma routine complète dans l’article juste ici.
  • Huile de coco Bio Planète (environ 4€ les 200 ml) : je l’utilise en démaquillant, en soin pour les lèvres et en bain d’huile pour hydrater mes cheveux. Je vous parle de toutes ses utilités dans cet article complet.

{Mode de vie} Végétarienne, mon histoire

Pourquoi est-ce que je ne mange plus de viande ? Cette question j’y ai le droit très souvent. Pourtant, je n’ai jamais entendu quelqu’un demander à un omnivore pourquoi il mangeait des animaux. Soit, l’être humain a toujours inclu la viande dans son régime alimentaire quand il le pouvait, mais de là à en manger toutes les semaines il aura fallut attendre l’explosion du consumérisme de masse.

MON HISTOIRE

La première fois que j’ai décidé d’arrêter la viande ce fut par choix budgétaire. Alors étudiante en Master à Angers, je n’avais pas les moyens d’en acheter et préférais largement dépenser mon argent dans un nombre plus conséquent de légumes au marché.

Au même moment, j’ai eu la chance de bénéficier de plats succulents à base de poisson servi au Restaurant Universitaire de ma fac (St Serge pour ceux que ça intéresse). Rouget sauce blanche, petits légumes cuisinés, et j’en passe, composaient alors les menus de la partie poisson. Cette dernière, délaissée par les autres étudiants, plutôt adeptes de steak-frites, était accessible rapidement et sans faire la queue.

En parallèle, une très bonne amie végétarienne (qui se reconnaîtra) m’a progressivement ouvert les yeux sur la réalité de l’industrie de la viande et des conditions d’élevages industriels, a des années lumières de l’image que l’on a de l’agriculteur. Ajoutons à cela l’impact écologique de l’industrie bovine, la sélection humaine sur des espèces comme les poulets qui ne pourraient pas survivre après l’âge d’abattage tant ils sont gros par rapport à leurs pattes, mais aussi le cauchemar vécu dans les abattoirs par ces êtres vivants qui n’ont rien demandé à personne.

Cette prise de conscience et les circonstances de mon faible budget étudiant m’ont rapidement déshabitué au goût et à la texture de la viande pendant 2 ans. Puis, un changement d’emploi et un ancien petit-copain (ne pouvant se passer de viande à un repas) plus tard, j’ai opté pour un régime flexitarien. Celui-ci consiste simplement à limiter sa consommation de viande. Autant vous dire qu’après quelques mois et après m’être séparée, j’ai repris le régime alimentaire qui me correspond le mieux : être végétarienne.

Puis, après une lecture intense du livre d’Hugo Clément « Comment j’ai arrêté de manger les animaux » (que je vous recommande à 1000%) j’ai essayé pendant 1 mois le régime Vegan (sans aliments d’origine animal). Ce choix, c’était pour moi une manière d’être en adéquation avec mes valeurs. Cela m’a permis de déterminer de quels aliments je pouvais me passer sans peine et quelles alternatives me correspondaient.

Depuis, je ne bois plus de lait de vache, je ne mange plus ni yaourt, ni crème fraîche d’origine animale et je n’achète que des œufs élevés en plein air, si possible locaux. Je ne suis pas parfaite. Je mange encore du fromage, bien que j’ai essayé plusieurs recettes de faux-mage vegan succulents et je privilégie toujours une alternative sans produits animaux dans mes recettes.

COMMENT SUBSTITUER LES ALIMENTS ?

Afin de vous aider à essayer de réduire la viande de votre alimentation je vous propose sur ce blog des recettes, comme les nuggets végétariens, le seitan. Ici, je vais également vous donner mes astuces et alternatives aux produits d’origine animale.

  • Le Lait : Rendez-vous dans un magasin bio (vous y aurez plus de choix) et direction le rayon lait. Vous verrez d’abord que le choix de laits végétaux est impressionnant par rapport à ceux de vache. Mon conseil, testez ! Il y a tellement de goûts différents que vous trouverez forcément votre bonheur.

    Personnellement, le lait de noisette sans sucres Isola Bio (dispo chez Biocoop) est devenu mon incontournable dans le café, le lait d’avoine sans sucre Alpro (dispo chez Super U) dans les céréales, le lait riz coco Source Végétal (dispo chez Bio C Bon) dans les smoothies et pour les pâtisseries c’est le lait Céréales Macadamia Isola Bio (dispo chez Biocoop).
  • La crème liquide : De la même manière que le lait, vous en avez pour tous les goûts. Épeautre, riz, avoine, soja…les crèmes liquides se déclinent à tous les goûts côté végétal. Ma préférée reste celle au soja qui, je trouve, ressemble le plus à la crème liquide de vache. Vous en trouvez en grande surface et en magasin bio. Si vous avez un doute, utilisez l’appli Yuka.
  • Le beurre : Après avoir essayé de m’en passer pendant 1 mois, mes origines bretonnes ont repris le dessus. En revanche, j’ai appris à utiliser l’huile de coco dont je vous parle dans cet article. Elle est succulente sur une tartine avec de la confiture pour son goût subtil de noix de coco, parfaite dans un gâteau pour obtenir la consistence du beurre mais aussi idéale en cuisson. Vous pouvez l’acheter en magasin bio (Biocoop, Bio C Bon…)
  • Les yaourts : Aujourd’hui de plus en plus de supermarchés proposent des alternatives végétales au yaourt. C’est le cas de la marque Alpro, qui propose différentes saveurs et base (noix de coco, avoine, amande, vanille, mangue, cerise noire, pomme framboise…).

STÉRÉOTYPE ET RÉALITÉ

Loin de moi l’envie de vous forcer à adopter le même régime que le mien. Mon but ici est plutôt d’expliquer, d’informer et de dé-stigmatiser le « végétarien hystérique ».

  • Est-ce que je ne mange que de la laitue et des graines ? Non. Au contraire, je n’ai jamais eu une hygiène alimentaire aussi variée et saine. Je prends plaisir à cuisiner des plats variés, composés de mille et un ingrédients, à tester des nouvelles recettes et encore plus à manger le tout.
  • Mes ami.e.s peuvent-ils ramener de la viande chez moi ? Oui. Souvent lors des apéros, il y en a toujours un pour ramener de la charcuterie, notamment du saucisson. Ils savent que je n’en aurai pas, mais adorent goûter mes créations.
  • Peut-on avoir des carences? Oui. J’ai moi-même dû prendre des compléments en vitamine B12 que m’a prescrit mon médecin à la suite de mon régime vegan. Je vous invite donc à bien vous renseigner avant d’arrêter la viande et de vous tourner vers les professionnels de santé.
  • Peut-on perdre du poids ? Oui et non. Si vous vous goinfrez de gâteaux, pâtes, nourritures industrielles et de chips sans manger pour autant de viande, c’est évident que vous ne perdrez pas de poids, voire même que vous en preniez. En revanche, si vous cuisinez à partir de matières non transformées, mangez varié de nombreux fruits, légumes, oléagineux et une dose correcte de féculents, vous perdrez sans doute du poids. C’est du moins ce qui m’est arrivé sans pour autant que je ne fasse attention à ma ligne.

{Produit miracle} L’huile de coco, le tout-en-un incontournable

L’huile de coco est à mes yeux LE produit miracle indispensable à avoir chez soi. Tout-en-un, il remplace dans votre salle de bain et votre cuisine bon nombre de produits. Économique et moins polluant, grâce à son contenant en verre, vous le trouverez en magasin bio dans des conditionnement allant jusqu’à 1L.

CÔTÉ SALLE DE BAIN

Il intégrera votre routine beauté de bien des manières.

Démaquillant

Cela fait maintenant 2 ans que je n’utilise plus aucun autre produit pour me démaquiller les yeux. Sous les conseils d’une très bonne amie, j’ai testé le combo huile de coco et disques démaquillant lavables. Dès la première utilisation ce fut pour moi une révélation. Fini les yeux rouges et qui piquent à cause des produits. Mon contour des yeux, jusqu’alors très sec, est hydraté. Mes cils sont plus long et plus fort que jamais. Et surtout, je n’ai aucun résidu de maquillage même si j’ai mis du mascara waterproof ou du rouge à lèvre sans transfert.

Comment faire ? C’est simple, prenez une noisette d’huile de coco. Faites-la chauffer entre vos doigts et masser vos yeux. Au bout de quelques minutes, vous ressemblerez à un panda. Il vous suffira alors de prendre votre disque lavable préalablement humidifié et d’essuyer le tout.

Dentifrice & bain de bouche

Afin d’alterner avec les dentifrices du commerce qui sensibilisent mes gencives et mon émail, je confectionne mon propre dentifrice composé principalement d’huile de coco. Vous pouvez également vous en servir seule en bain de bouche ou « Oil Pulling » pour ses propriétés antimicrobiennes et assainissantes.

Soin cheveux

C’est mon rituel préféré pour avoir des cheveux en bonne santé. Il suffit d’en appliquer en bain d’huile seul ou avec de l’huile de ricin, sur les pointes et les longueurs la vieille de votre shampoing. Puis, laissez agir plusieurs heures voire toute la nuit pour une meilleure efficacité. Personnellement, je n’ai jamais vu mes boucles aussi bien dessinée et mes cheveux n’ont jamais été aussi doux que depuis que j’utilise cette routine. Hydratation garantie.

Hydratant

Vous pouvez également l’utiliser en soin après-soleil, en hydratant pour la peau et même sur vos tatouages. Mise sur les lèvres, notamment avant un rouge à lèvre sans transfert, l’huile de coco empêchera qu’elles sèches.

CÔTÉ CUISINE

Là encore vous pourrez vous en servir partout !

Cuisson

L’huile de coco supporte la cuisson à haute température. En effet, elle ne se détériore pas et ne devient pas toxique lorsqu’elle est chauffée. Lorsqu’elle est raffinée, elle supporte jusqu’à 232°C, contre 177°C en non raffinée.

Cuisine

Sa texture proche du beurre permet de remplacer ce dernier dans l’élaboration de vos pâtisseries, mais aussi pour vos confections salées, comme la béchamel, si vous choisissez une huile de coco désodorisée.

Son goût subtil de noix de coco, pour la version raffinée, agrémente parfaitement vos tartines de pains grillés avec de la confiture. Les moins puristes d’entre-vous (les bretons je vous vois) l’utiliseront en substitut végétal du beurre avec plaisir.

Pour toutes ces utilisations, je vous invite vraiment a essayer la coco qui deviendra très vite votre produit miracle.