{Confiance en soi} Shooting photo, une thérapie par l’image

La confiance en soi n’est pas innée. Elle dépend de beaucoup de facteurs qui nous font évoluer lors de notre enfance et adolescence (famille, amis…) qui ont un impact dans notre vie d’adulte. Pour autant, cette confiance est malléable et peut être améliorée à tout moment de notre vie. Du moment que l’on y croit assez pour dépasser ses croyances limitantes.

Cette confiance peut varier chez une même personne en fonction du sujet ciblé. On peut avoir une grande confiance en ses capacités physiques, cognitives, professionnelles ou encore dans la réalisation d’une de nos passions comme le dessin, le chant, la danse. Pour autant, même si quelqu’un a confiance en ses capacités, cette personne peut ne pas accepter son reflet dans le miroir, ne pas comprendre pourquoi les gens lui porte de l’attention et ne pas avoir confiance en elle tout simplement.

Certains se trouveront trop gros, trop maigre, trop petit, trop grand, trop quelque chose et pas assez à la fois. Nous sommes les plus grands juges de nos vies. Pourtant notre corps sera toujours plus ou moins le même, avec ses défauts qui n’en sont pas pour les autres et ses qualités qui font notre charme.

Comment faire alors pour gagner confiance en soi au point d’accepter l’image que nous renvoi le miroir ?

LE POUVOIR DES MOTS

Le développement personnel m’a appris que les mots que l’on emploi pour se décrire et les pensées qui nous traversent l’esprit jouent un rôle prépondérant dans la manière dont on se perçoit. Si les termes que vous utilisez pour parler de vous sont récurremment négatifs, alors votre vision de vous-même le sera.

Les affirmations positives devant la glace sont un premier pas très bénéfique pour s’aimer un peu plus. Vous en trouverez de toute sorte sur internet en fonction de ce dont vous avez besoin. Le but est de conditionner son mental à penser toutes ces choses positives sur nous-mêmes. À terme, celui-ci aura l’habitude de penser positivement.

Aujourd’hui je peux dire avec certitude que j’ai confiance moi, en mes capacités et j’aime mon enveloppe corporelle. Je m’apprécie telle que je suis. En revanche il y a 3 ans, j’en étais loin, même si je n’étais pas si différente physiquement. Je faisais beaucoup de sport, j’avais le corps dont j’avais toujours rêvé et pourtant… Pourtant je n’acceptais pas mon reflet dans le miroir, les compliments de mes proches et je détestais qu’on me prenne en photo, de peur de voir tous mes défauts figés sur une image. J’ai alors commencé une thérapie par l’image.

MA THÉRAPIE PAR L’IMAGE

Étant donné que je n’aimais pas la manière dont on me prenait en photo, mais que j’adore prendre des photos et que je prends beaucoup de plaisir à m’apprêter, j’ai commencé à prendre mes tenues dans le miroir. #outfitoftheday

J’ai alors accepté de plus en plus mon reflet et mon nouveau corps musclé. En revanche, je ne me trouvais toujours pas photogénique et n’appréciait guère ma tête en photo. Au même moment grâce à mon compte Instagram qui se développait, j’ai eu l’opportunité de faire un shooting photo en collaboration avec un pro.

C’était le tout premier shooting de ma vie et clairement je n’étais pas très à l’aise. L’avantage du shooting pro c’est que le photographe sait nous guider pour que l’on soit le plus à notre avantage. Ils subliment notre beauté. Là Elarry avait une idée de shooting particulier, il a donc choisit ma tenue parmi mes propositions et m’a guidé avec l’avis de sa femme sur mon maquillage.

On a commencé la séance à 6h dans une station de métro vide, puis on a continué dans une rame peu remplie par les premiers occupant de la journée. Lorsque celle-ci s’est un peu plus remplie, Elarry a su voir que je n’étais plus à l’aise et a stoppé la séance photo.

UNE NOUVELLE PASSION NÉE

Depuis j’ai réitéré l’expérience avec des amis dans les ruelles de Toulouse pour avoir de belles photos, pour immortaliser mes tenues et tout simplement pour le plaisir de se sentir jolie et de passer un bon moment à se hyper entre copains. C’est devenue une nouvelle passion, prendre des photos et me faire prendre en photo.

Il y a peu j’ai a nouveau eu l’opportunité de collaborer avec un photographe, Tony de Mav-n production. Changement de décor et de manière de faire. J’ai choisi ma tenue, mon maquillage et mes accessoires. Nous nous sommes rejoins au Jardin des plantes, un jour ensoleillé.

Autant vous dire que la Amandine d’il y a 3ans aurait fait une crise de panique à l’idée d’être prise en photo devant autant de gens. C’est là que le choix du photographe est très important. Tony m’a mis tout de suite à l’aise, m’a guidé dans mes positions, dans la manière de me tenir, de placer mes mains, de positionner mon visage. On s’est éloigné de la foule pour que l’on ne soit pas dérangé et qu’il n’ai pas de sujets non désiré dans le cadre.

En discutant avec lui j’ai pris conscience du parcours que j’ai accompli. Je suis photogénique désormais. Je sais comment poser devant un photographe. J’apprécie que l’on me prenne en photo. J’aime mon reflet dans le miroir. J’ai même été mannequin pour la boutique d’une amie. Tout ça je le dois au travail que j’ai fait sur moi pendant 3 ans et à cette thérapie par l’image qui a clairement renforcé ma confiance en moi.

Ma collaboration avec Tony continue aujourd’hui. Je suis beaucoup trop fan de son travail pour arrêter ! Jamais rien à redire sur les rendus qu’il m’envoie, j’ai même parfois du mal à réaliser que c’est moi. Il y a peu j’ai pu refaire un shooting avec lui et un de ses ami photographe, accompagné d’une autre modèle danseuse classique. Un moment de partage, de lien, de sublimation, de découverte que je recommande à 1000%.

Sur ce, je vous laisse les liens pour contacter et voir le travail de Tony, qui fait aussi des vidéos.

MAV-N Production
Site internetInstagramFacebook


{Mode} Monsieur Teresa les accessoires cousus main à Toulouse

Qui a déjà acheté un accessoire de mode type chouchou ou foulard avant de se rendre compte qu’il s’effilochait en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « c’est une blague » ? Ce sentiment désagréable d’avoir perdu son argent lorsqu’après quelques utilisations seulement notre nouvel achat s’abîme… Pour pallier au problème, je vais vous présenter un artisan toulousain qui fait tout lui-même !

Chouchou modèle jaune moutarde à pois blancs

Fini la fast-fashion qui préfère largement s’en mettre plein les poches plutôt que de nous proposer des produits durables et de qualité. Je vous avais déjà parlé des friperies toulousaines qui redonnent vie aux vêtements, aujourd’hui je vais vous parler de confection maison avec la marque Monsieur Teresa.

Portée par Thibault Delaporte, aficionado de mode et créateur de la marque, Monsieur Teresa c’est avant tout un travail minutieux 100% français. Thibault sélectionne, confectionne et vends ses accessoires sur son site web monsieurteresa.fr.

Pour vous mes amateurs de mode, j’ai testé pour vous 2 chouchous aux couleurs estivales dans l’espoir de faire rester le soleil qui joue clairement à cache-cache à Toulouse.

100% coton, les tissus sont doux et résistant. L’élasticité permet de faire plusieurs tours et surtout la fabrication est faite-main dans un atelier de confection à Toulouse. Et ça on adore ! La taille est parfaite pour le porter dans votre cheveux ou sur votre poignet comme accessoire de mode pour pimper votre look. C’est vous qui voyez.

Chouchou modèle fleuri motif Liberty camomille

Outre les chouchous, Monsieur Teresa c’est aussi des bracelets en laiton doré et tissu, des bandeaux aux motifs uniques, des foulchies (mix entre le chouchou et le foulard) et des masques en tissus. On n’oublie pas de se protéger du Covid, mais qu’on peut rester fashion malgré tout ! D’ailleurs le maire de Toulouse en porte un fait par Thibault.

Pour un look plus masculin, Thibault a créé une gamme de noeuds papillon et de ceintures aux motifs chaleureux qui pimperont votre costume ou votre tenue d’un peu de gaieté.

Récemment, Monsieur Teresa s’est lancé dans une gamme bébé, parfaite pour faire un cadeau de naissance personnalisé ou pour offrir à bébé des produits de qualités écologiques comme des lingettes réutilisables faites-main.

Retrouvez toutes ces confections sur son site, mais également sur son Instagram et sa page Facebook.

{Escapade} Le jardin japonais de Toulouse

Au nord du centre-ville de Toulouse dans le quartier de Compans-Caffarelli (Métro B) se situe un parc où il est agréable de se promener. Celui-ci se divise en deux jardins distincts, le jardin de Compans idéal pour courir, promener son chien (ou ses enfants) et le jardin japonais.

Ce dernier se trouve au coeur du jardin de Compans. Comme une porte vers le Japon de 7 000m². D’ailleurs, une seule entrée mène au jardin japonais, comme il est de coutume au pays du soleil levant. Créé en 1981, il rassemble de nombreux éléments japonisant emblématiques.

Vous pourrez vous ressourcer en vous posant sur l’un des bancs qui surplombe l’étang reliant la terre ferme à un îlot par un pont en bois rouge d’où on peut voir d’énormes carpes. La méditation est également de mise devant le jardin zen grandeur nature avec ces lignes parfaites tracées parmi les cailloux. À côté, le pavillon de thé vous permet d’approfondir vos connaissances sur le jardin, avec vue sur le pont rouge.

Le plus impressionnant dans ce jardin, reste indéniablement la faune qui nous offre un souffle de nature en plein Toulouse. Les érables japonais, les cerisiers à fleurs, les bambous et autres végétaux montrent une facette du lieu qui change en fonction des saisons !

Je vous invite vivement à vous y promener si vous passez sur Toulouse.

{Beauté} Où faire vos ongles à Toulouse ?

Qui n’a jamais pesté contre son vernis qui s’écaille au bout de 2 jours ou d’une vaisselle ?! Pour pallier cela, j’ai trouvé la solution. Lors de mes vacances, notamment en été, j’aime que mon vernis soit parfait et ne bouge pas. Pour que ce soit le cas, je craque pour un vernis semi-permanent ou une pose de gel en institut.

C’est un budget plaisir qu’il faut prendre en compte, mais comme on dit en anglais « Treat Yourself » (fais-toi plaisir) ! Personnellement je me rends à Toulouse à L’Institut des Ongles & beauté situé à 2 pas du Métro Jean-Jaurès, rue de la colombette.

Pour celles et ceux qui veulent se faire plaisir pendant 3 semaines avec des ongles soignés, mais ne souhaitent pas réitérer de suite, je vous conseille la pose de vernis semi-permanent. Les prix varient en fonction des instituts, le mien propose la prestation à 26€ (comptez 7€ pour la dépose).

En revanche, si vous souhaitez avoir de beaux ongles pendant plusieurs mois, il faudra opter pour une pose de gel (environ 49€). Une fois vos ongles poussés il faudra venir faire un remplissage (41€), l’occasion de changer de couleur ou de rajouter un nailart ! Lorsque vous souhaitez arrêter le gel, la dépose coutera 15€.

Entre les deux options, le gel tient vraiment mieux le choc. J’ai même pu récolter des pommes de terre sans que mes ongles ne bougent ! Cependant, inutile de le faire si vous n’avez pas le budget pour le faire plusieurs fois de suite, vu le prix ce serait dommage.

L’institut où je me rends propose de réserver son rendez-vous en ligne avec la plateforme Planity, plus besoin d’appeler pour votre prochaine manucure !

Institut des Ongles & beauté – 16 rue de la colombette – proche Métro Jean Jaurès

{Mode} Shopping : les friperies de Toulouse

Ancienne acheteuse compulsive de Zara, H&M et Mango, c’est en arrivant à Toulouse que j’ai découvert l’univers des friperies ! Les avantages de chiner en seconde main sont indéniables : écologique, de bonne qualité à moindre coût, mais également des designs uniques que vous serez sûr.e de ne pas retrouver sur la moitié des personnes que vous croisez dans la rue.

En fonction de l’endroit où vous vous rendez, les vendeur.se.s vous conseilleront parfaitement sur votre taille, mais aussi à dénicher LA pièce qui vous fait rêver. Comme je le fais avec mes amies lors de nos sessions shopping je vais vous donner mes adresses préférées sur Toulouse.

Tour d’horizon de la fripe toulousaine

KILO STOCK ~ FOUINAGE GARANTI

Commençons par la moins chère des cinq fripes que je vais vous présenter : Kilo Stock. Comme son nom l’indique, les prix sont, pour la plupart, déterminés au poids. C’est typiquement le genre de friperie où il faut fouiner.

Prenez votre après-midi pour avoir le temps d’arpenter les portants à la recherche de votre bonheur. Il y en a pour tous les styles. Petit plus, vous y trouverez tout ce qu’il faut pour vous déguiser.

Mes trouvailles : une robe d’hiver pull and bear à 10€, une banane dorée pour aller en festival à 10€ et un bandana noir à 3€.

Kilo Stock Toulouse – 18 rue Peyrolières – FacebookInstagram

RETRO FUTUR ~ PARADIS MODERNE

La deuxième boutique la moins chère et ma préférée c’est Retro Futur. Ici, vous trouverez des vêtements et accessoires des années 2000 à aujourd’hui. Une ambiance plage, cockail et stéréo que j’adore, avec LES pépites des friperies : le jean Levis à 40€ et le short Levis à 30€ !

Mesdemoiselles, vous y trouverez aussi des polos crop top Lacoste, Ralph Lauren ou encore Tommy Hilfiger à 25€. Mention spéciale pour la plus passionnée des vendeuses !

Mes trouvailles à découvrir plus bas : des chemises courtes hawaïennes à 10€, un maillot de bain une pièce à 10€ et un short Levis à 30€.

Retro Futur – 18 rue Cujas – FacebookInstagram

VINTAGE PARADISE ~ ALL OUT 90’S

Ensuite, direction Vintage Paradise pour un style street des années 80-90. Messieurs foncez tête baissée à l’intérieur, vous serez sûrs de repartir avec votre nouvelle pièce de mode préférée.

Sur place vous trouverez du Teddy, Starter, Champion USA, Jogging Adidas des années 90, T-shirt à motif vintage, mais aussi des sneakers de l’époque, pour une gamme de prix débutant à 10€.

Mes trouvailles : ne correspond pas à mon style vestimentaire.

Vintage Paradise – 25 rue Cujas – FacebookInstagram

JET RAG ~ CLASSIC 80’S

On continue la visite de la rue Cujas avec ma deuxième boutique préférée. Ici, homme et femme peuvent trouver leur bonheur dans un style plus classique des années 80.

Chemises Ralph Lauren, pull en cachemire à 30€, chemises en flanelle à 10€, robe retro à 20€, chemise hawaïenne à 15€ ou encore escarpin Parada à 25€…Vous l’aurez compris, ici vous tomberez facilement sur de grandes marques à petits prix, mais pas que.

Mes trouvailles : chemises hawaïennes pour homme à 15€, robe retro à fleur à 20€, chapeau en feutre à 30€, foulard à fleur à 10€, lunettes de soleil à 15€ et ceinture à 10€.

Jet Rag – 14 rue Cujas – FacebookInstagram

VERTIGE ~ LE LUXE

Nouvelle dans le quartier, la boutique Vertige Vintage c’est le QG du luxe. Plus cher que dans les autres friperies de la rue, les prix restent à tomber quand on compare avec le neuf ! Vos achats là-bas seront des investissements sur le long terme, pour qui aime les marques de luxe, mais n’a pas les moyens de s’en offrir.

Chanel, Burberry, Marc Jacobs, Ralph Lauren, Prada, Dior, Agnès B, Valentino et j’en passe…Fashion addicts vous adorerez cette boutique. Votre compte en banque en revanche risque de la détester.

Mes trouvailles : une chemise homme Pierre Cardin 100% coton à 30€ et un foulard en soie Ralph Lauren à 20€

Vertige Vintage – 3 rue Cujas – FacebookInstagram

MES TENUES DE FRIPERIES

À savoir : Parmi ces 5 friperies, les vêtements présents en boutique sont mis à jour en continu grâce aux stocks de chaque magasin. Pour connaître les arrivages n’hésitez pas à les suivre sur Insta et à passer régulièrement pour faire un tour !