{Végétarien} Quelles alternatives à la viande quand on n’a pas le temps de cuisiner ?

Je propose de nombreuses recettes végétariennes sur ce blog. En revanche, il m’arrive comme tout le monde d’avoir la flemme et d’acheter des produits industriels végétariens au supermarché. Très pratiques car rapide à cuire, ces aliments sont égalements parfait pour les novices en cuisine végétale.

Que vous soyez végétarien ou désireux de réduire votre consommation de viande, ces aliments rejoindront vos habitudes de courses ! Après avoir testé bon nombre de substitut à la viande (pas toujours très appétissant, voire au goût atroce), je vais vous présenter ceux qui en valent vraiment la peine.

PRÉSENCE D’OEUFS

  • Les steaks soja, tomate, basilic de la marque Carrefour Veggie ont une texture ET un goût extraordinaire. Ce sont clairement mes steaks végétaux préférés.
  • Les carrés gourmands tomate mozarella le bon végétal de Herta ont ce côté pané qui rappele les escalopes à la milanaise. En bonus, vous avez la mozzarella qui fond en filament.

VEGAN FRIENDLY

  • Les galettes boulghour & quinoa de la marque Céréale Bio que je découpe en cubes et fait revenir à la poêle. Elles ont l’avantage de pouvoir être conservés au placard pour les soirées sans motivation culinaires. (Les amoureux de fromages adoreront les saveurs chèvres/miel, parmesan/tomates confites et roquefort/figues.)
  • Les tofus de la marque Taifun ont l’avantage de pouvoir être émiétté dans n’importe quel plat (gratin, salade, poêlé, soufflé, friand, croque-monsieur). Le goût Rosso à la tomate agrémentera parfaitement vos spaghetti bolognaise, tandis que Curry-Mango sublimera vos gratins de sa saveur sucrée-salée.
  • Les tofou mariné de la marque Soy seront parfait pour substituer les lardons dans vos quiches et vos spaghetti carbonara. Avec les saveurs à la japonaise ou citron/gigembre vous ne pourrez qu’aimer le tofu.

Vous n’avez plus d’excuses pour manger des repas sans viande désormais !

{Recette} Quiche d’été à la tomate

Panier de tomates du jardin

L’été est de loin ma saison préférée au niveau des fruits et légumes : melon, pastèque, nectarine, tomates, concombre, mangue, figues… Un florilège de textures et de saveurs qui s’associent à la perfection pour notre plus grand plaisir gustatif. Après la salade composée de l’été, je vous partage ma recette de quiche tomate, chèvre et miel. Bon appétit !

INGRÉDIENTS POUR 6 PERSONNES

Quiche avant cuisson
  • Fond de tarte
    • pâte feuilletée
    • moutarde
    • miel
    • gruyère ou parmesan râpé
    • cabecou ou chèvre
    • 3-4 grosses tomates
    • épices : origan, poivre
  • Appareil
    • 2 oeufs
    • épices : poivre, origan, thym, paprika
    • 1 yaourt à la grecque soja ou vache

PRÉPARATION

Tomate coeur de boeuf
  1. Coupez les tomates en tranches et égouttez-les bien dans une passoire.
  2. Déroulez la pâte feuilletée dans un plat à tarte et piquez plusieurs fois à la fourchette.
  3. Faites cuire la pâte 5-7 minutes à 180°C jusqu’à ce qu’elle ne soit plus crue.
  4. Tartinez la moutarde au fond de la pâte cuite avec de l’origan et du poivre.
  5. Déposez la moitié des tomates à plat et saupoudrez de fromages râpés et de thym.
  6. Préparez l’appareil en commençant par battre les 2 oeufs.
  7. Puis, rajoutez le yaourt et les épices à votre convenance et mélangez.
  8. Recouvrir les tomates de la moitié de l’appareil, puis répétez l’opération (tomate, appareil).
  9. Saupoudrez d’origan, de gruyère et placez des rondelles de fromage de chèvre avant d’y ajouter un filet de miel
  10. Enfournez à 180°C dans un four préchauffé pendant 40 minutes et laissez refroidir avant de déguster !
Quiche après cuisson

{Mode de vie} Végétarienne, mon histoire

Pourquoi est-ce que je ne mange plus de viande ? Cette question j’y ai le droit très souvent. Pourtant, je n’ai jamais entendu quelqu’un demander à un omnivore pourquoi il mangeait des animaux. Soit, l’être humain a toujours inclu la viande dans son régime alimentaire quand il le pouvait, mais de là à en manger toutes les semaines il aura fallut attendre l’explosion du consumérisme de masse.

MON HISTOIRE

La première fois que j’ai décidé d’arrêter la viande ce fut par choix budgétaire. Alors étudiante en Master à Angers, je n’avais pas les moyens d’en acheter et préférais largement dépenser mon argent dans un nombre plus conséquent de légumes au marché.

Au même moment, j’ai eu la chance de bénéficier de plats succulents à base de poisson servi au Restaurant Universitaire de ma fac (St Serge pour ceux que ça intéresse). Rouget sauce blanche, petits légumes cuisinés, et j’en passe, composaient alors les menus de la partie poisson. Cette dernière, délaissée par les autres étudiants, plutôt adeptes de steak-frites, était accessible rapidement et sans faire la queue.

En parallèle, une très bonne amie végétarienne (qui se reconnaîtra) m’a progressivement ouvert les yeux sur la réalité de l’industrie de la viande et des conditions d’élevages industriels, a des années lumières de l’image que l’on a de l’agriculteur. Ajoutons à cela l’impact écologique de l’industrie bovine, la sélection humaine sur des espèces comme les poulets qui ne pourraient pas survivre après l’âge d’abattage tant ils sont gros par rapport à leurs pattes, mais aussi le cauchemar vécu dans les abattoirs par ces êtres vivants qui n’ont rien demandé à personne.

Cette prise de conscience et les circonstances de mon faible budget étudiant m’ont rapidement déshabitué au goût et à la texture de la viande pendant 2 ans. Puis, un changement d’emploi et un ancien petit-copain (ne pouvant se passer de viande à un repas) plus tard, j’ai opté pour un régime flexitarien. Celui-ci consiste simplement à limiter sa consommation de viande. Autant vous dire qu’après quelques mois et après m’être séparée, j’ai repris le régime alimentaire qui me correspond le mieux : être végétarienne.

Puis, après une lecture intense du livre d’Hugo Clément « Comment j’ai arrêté de manger les animaux » (que je vous recommande à 1000%) j’ai essayé pendant 1 mois le régime Vegan (sans aliments d’origine animal). Ce choix, c’était pour moi une manière d’être en adéquation avec mes valeurs. Cela m’a permis de déterminer de quels aliments je pouvais me passer sans peine et quelles alternatives me correspondaient.

Depuis, je ne bois plus de lait de vache, je ne mange plus ni yaourt, ni crème fraîche d’origine animale et je n’achète que des œufs élevés en plein air, si possible locaux. Je ne suis pas parfaite. Je mange encore du fromage, bien que j’ai essayé plusieurs recettes de faux-mage vegan succulents et je privilégie toujours une alternative sans produits animaux dans mes recettes.

COMMENT SUBSTITUER LES ALIMENTS ?

Afin de vous aider à essayer de réduire la viande de votre alimentation je vous propose sur ce blog des recettes, comme les nuggets végétariens, le seitan. Ici, je vais également vous donner mes astuces et alternatives aux produits d’origine animale.

  • Le Lait : Rendez-vous dans un magasin bio (vous y aurez plus de choix) et direction le rayon lait. Vous verrez d’abord que le choix de laits végétaux est impressionnant par rapport à ceux de vache. Mon conseil, testez ! Il y a tellement de goûts différents que vous trouverez forcément votre bonheur.

    Personnellement, le lait de noisette sans sucres Isola Bio (dispo chez Biocoop) est devenu mon incontournable dans le café, le lait d’avoine sans sucre Alpro (dispo chez Super U) dans les céréales, le lait riz coco Source Végétal (dispo chez Bio C Bon) dans les smoothies et pour les pâtisseries c’est le lait Céréales Macadamia Isola Bio (dispo chez Biocoop).
  • La crème liquide : De la même manière que le lait, vous en avez pour tous les goûts. Épeautre, riz, avoine, soja…les crèmes liquides se déclinent à tous les goûts côté végétal. Ma préférée reste celle au soja qui, je trouve, ressemble le plus à la crème liquide de vache. Vous en trouvez en grande surface et en magasin bio. Si vous avez un doute, utilisez l’appli Yuka.
  • Le beurre : Après avoir essayé de m’en passer pendant 1 mois, mes origines bretonnes ont repris le dessus. En revanche, j’ai appris à utiliser l’huile de coco dont je vous parle dans cet article. Elle est succulente sur une tartine avec de la confiture pour son goût subtil de noix de coco, parfaite dans un gâteau pour obtenir la consistence du beurre mais aussi idéale en cuisson. Vous pouvez l’acheter en magasin bio (Biocoop, Bio C Bon…)
  • Les yaourts : Aujourd’hui de plus en plus de supermarchés proposent des alternatives végétales au yaourt. C’est le cas de la marque Alpro, qui propose différentes saveurs et base (noix de coco, avoine, amande, vanille, mangue, cerise noire, pomme framboise…).

STÉRÉOTYPE ET RÉALITÉ

Loin de moi l’envie de vous forcer à adopter le même régime que le mien. Mon but ici est plutôt d’expliquer, d’informer et de dé-stigmatiser le « végétarien hystérique ».

  • Est-ce que je ne mange que de la laitue et des graines ? Non. Au contraire, je n’ai jamais eu une hygiène alimentaire aussi variée et saine. Je prends plaisir à cuisiner des plats variés, composés de mille et un ingrédients, à tester des nouvelles recettes et encore plus à manger le tout.
  • Mes ami.e.s peuvent-ils ramener de la viande chez moi ? Oui. Souvent lors des apéros, il y en a toujours un pour ramener de la charcuterie, notamment du saucisson. Ils savent que je n’en aurai pas, mais adorent goûter mes créations.
  • Peut-on avoir des carences? Oui. J’ai moi-même dû prendre des compléments en vitamine B12 que m’a prescrit mon médecin à la suite de mon régime vegan. Je vous invite donc à bien vous renseigner avant d’arrêter la viande et de vous tourner vers les professionnels de santé.
  • Peut-on perdre du poids ? Oui et non. Si vous vous goinfrez de gâteaux, pâtes, nourritures industrielles et de chips sans manger pour autant de viande, c’est évident que vous ne perdrez pas de poids, voire même que vous en preniez. En revanche, si vous cuisinez à partir de matières non transformées, mangez varié de nombreux fruits, légumes, oléagineux et une dose correcte de féculents, vous perdrez sans doute du poids. C’est du moins ce qui m’est arrivé sans pour autant que je ne fasse attention à ma ligne.

{Recette} Le Seitan, meilleure alternative à la viande

Avant de vous expliquer ma recette préférée de Seitan, je vais vous expliquer de quoi il s’agit. Le Seitan est un aliment macrobiotique (qui harmonise l’organisme) à base de protéine de blé, aussi connue sous le nom de gluten. Il est l’un des aliments végétaux les plus riches en protéines. Une portion de 100g contient environ 20g de protéines contre 8 à 12g pour le tofu et 9 à 30g pour la viande. Le Seitan contient également 22 acides aminés, dont 8 essentiels à notre organisme. Trève de bavardages, place à la base de la recette.

Seitan prêt à déguster

INGRÉDIENTS

  • Partie sèche
    • 150g de gluten
    • 30g d’amandes moulues
    • 1 cuillère à soupe de levure maltée
    • ½ cuillière à café d’ail semoule
    • 1 bonne pincée de paprika
  • Partie humide
    • 160ml d’eau chaude
    • 2 cuillères à soupe de sauce soja salée
    • 1 cuillère à soupe de miso blanc
    • ½ cube de bouillon
  • Bouillon
    • 1,5L d’eau bouillante
    • 1,5 cube de bouillon
    • 1 cuillère à soupe de miso blanc ou d’orge
    • Du thym et des feuilles de laurier
Seitan après avoir mélangé tous les ingrédients

PRÉPARATION

  1. Mélangez les ingrédients de la partie sèche dans un saladier.
  2. Mélangez les ingrédients de la partie humide dans un verre doseur ou un verre haut.
  3. Versez la partie humide dans le saladier contenant les ingrédients secs, mélangez à la cuillère, puis pétrissez à la main.
  4. Sur une planche à découper, coupez le Seitan ainsi obtenu en tranches.
  5. Dans un fait-tout ou une casserole haute versez les ingrédients du bouillon, portez à ébullition et plongez les « steaks » de Seitan.
  6. Laissez cuire 25 minutes à feu moyen, puis laissez reposer.
Seitan après cuisson au bouillon

Vous avez désormais votre seitan de base que vous pouvez conserver dans son bouillon au frigo pendant quelques jours. À partir de là, The sky is the limit*, vous pouvez utiliser cette base pour tous vos plats contenant habituellement de la viande : hachis parmentier, raclette, spaghetti carbonara, bolognaise, tajine… Si ces recettes vous intéressent n’hésitez pas à me le dire en commentaire.

Vous pouvez également les couper en grosse rondelle pour en faire des pavés à cuire à la poêle. L’important, c’est l’assaisonnement et la manière de le cuire.

LES ASTUCES D’AMANDINE

Coupez votre seitan en lamelle et mettez une poêle anti-adhésive à chauffer avec de l’huile. Placez le seitan à cuire à feu moyen et retournez les lamelles lorsqu’elles sont dorées. À partir de là c’est selon vos goûts :

  • Pour plus de croustillant, nappez de sauce soja sucrée afin de faire caraméliser le seitan et retournez avant de servir.
  • Pour un effet viande au barbecue, jetez une noisette de beurre et du romarin, puis retournez.
  • Pour un goût braisé, ajoutez du paprika fumé avec du beurre ou de l’huile, puis retournez.
  • Pour une saveur orientale, ajoutez du Ras el hanout ou du curry avec du beurre et retournez.

À déguster bien chaud pour un effet gustatif à tomber par terre !

*Le ciel est la limite

{Recette} Nuggets végétariens

Que vous soyez végétarien aguerri, vegan ou simplement désireux.se de réduire votre consommation de viande, cette recette va vous régaler et vous ne pourrez plus vous en passer. Parole d’Amandine. Pour l’avoir fait à de nombreuses reprises pour mes convives, je peux vous dire que même les plus végano-sceptiques en sont tombés amoureux.

INGRÉDIENTS

  • Base
    • « Tofou mariné à la japonaise » de la marque Soy
  • Liant
    • Marinade du sachet de tofu
    • 5 cuillères à soupe d’eau
    • 3 cuillères à café de farine
    • 1 cuillère à café d’Arrow root (optionnel pour une meilleure adhérence)
  • Chapelure
    • Pain dur mixé ou chapelure industrielle environ 20g
    • ½ cuillère à café d’ail semoule
    • 1 cuillère à café de curcuma
    • 1 pincée de sel
  • Cuisson
    • Huile de friture

PRÉPARATION

Ouvrez les deux sachets de tofu, réservez la marinade à l’intérieur pour le liant et coupez les blocs de tofu en gros dés.

Place au liant, dans un bol mettez le jus du sachet, les cuillères d’eau, la farine et l’arrow root (si vous n’en avez pas, mettez 4 cuillères à soupe de farine) et mélangez pour éviter les grumeaux. La texture doit être légèrement collante.

Ensuite, préparez votre chapelure en mixant du pain dur dans un blender. Ajoutez-y l’ail semoule, le curcuma et le sel, puis mélangez le tout.

Il ne vous reste plus qu’à prendre un cube de tofu, le plonger dans le liant, puis dans la chapelure. Pendant ce temps-là, placez une casserole ou un faitout avec de l’huile sur le feu. Une fois tous vos tofus panés et votre huile chaude mettez-les à cuire quelques minutes de chaque côté jusqu’à ce que la chapelure soit bien dorée, et le tour est joué.

Bon appétit !

LES ASTUCES D’AMANDINE

  • Pourquoi le tofu mariné à la japonaise ? Mon choix est dû à son goût subtil qui fait la différence par rapport à un tofu blanc classique. Les nuggets paraîtront plus fade si vous tentez cette recette avec ce dernier. Je vous invite cependant à tester avec n’importe quel autre tofu ferme.
  • Problème de liant ? Si votre liant est trop solide rajoutez de l’eau et inversement si celui-ci est trop liquide rajoutez de la farine.
  • Mon huile est-elle à bonne température ? Pour savoir si votre huile est chaude, placez-y un bout de panure. Si celle-ci crépite et dore, vous pouvez cuire vos nuggets. S’il ne se passe rien, attendez encore et réitérez l’opération.